PILENTUM TELEVISION FRANCE

Les vidéos de Pilentum Television.

juin 8, 2018

Le grand réseau «Modellbundesbahn» avec des trains à vapeur en miniature durant l'année 1975

En Allemagne, il existe de nombreux réseaux exposés à demeure. Certains valent certainement une visite. Certains rendent même enthousiastes les modélistes les plus critiques. C’est le cas, par exemple, de «Modellbundesbahn», un réseau unique à ne manquer, avec sa reproduction historiquement correcte des gares de Bad Driburg et d’Ottbergen.

Le grand réseau «Modellbundesbahn» avec des trains à vapeur en miniature durant l'année 1975

En Allemagne, il existe de nombreux réseaux exposés à demeure. Certains valent certainement une visite. Certains rendent même enthousiastes les modélistes les plus critiques. C’est le cas, par exemple, de «Modellbundesbahn», un réseau unique à ne manquer, avec sa reproduction historiquement correcte des gares de Bad Driburg et d’Ottbergen. La gare d’Ottbergen est réputée en Allemagne pour être le dépôt d’attache d’un regroupement important de BR 44. Le dépôt vapeur est l’une des attractions majeures du réseau. Tous les équipements nécessaires à son bon fonctionnement sont présents: Parc à charbon, grues hydrauliques, sablerie, fosses à piquer, cendriers.

En 2005, Karl Fischer et son équipe de modélistes ont réalisé un important réseau en H0 dans un ancien entrepôt à Bad Driburg, une localité située au nord-est de Dortmund. Cette réalisation évoque fidèlement les gares d’Ottbergen avec son dépôt et de Bad Driburg telles qu’elles étaient dans les dernières années de la vapeur à la Deutsche Bundesbahn. Depuis 2018 l’exposition est située dans une nouvelle localité dans la ville de Brakel.

Ce superbe réseau à l’échelle H0 se trouve près de la ligne toujours en activité reliant Ottbergen et Altenbeken. La première étape de la construction de ce remarquable projet reproduit avec précision la gare d’Ottbergen et son dépôt vapeur en 1975. Ce travail est exact d’un point de vue historique. L’architecture des différents bâtiments ferroviaires et des localités est issue de relevés pris sur le terrain. La transposition en modélisme est d’excellente qualité. Les bâtiments sont conformes aux différents sites. Les trains sont exploités à des vitesses réalistes. Leurs compositions sont correctes pour cette époque bien précise. Les scènes sont soigneusement choisies pour divertir et intéresser un large public. Elles sont agencées pour se fondre naturellement entre-elles dans un ensemble cohérent.

Nous devons regarder l'histoire pour comprendre la philosophie de ce monde en miniature. En 1861, un dépôt pour locomotives à vapeur est édifié à proximité du petit village d’Ottbergen pendant la phase de construction de la ligne. Elle traverse la région montagneuse du Weserbergland située entre la Basse-Saxe, la Hesse et la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. En 1865, le service commercial est ouvert. Dès le début, son exploitation n’est guère simple: Il faut tenir compte de la topographie accidentée de la région. Les mécaniciens sont donc aux commandes de puissantes locomotives à vapeur. Certaines sont mêmes nécessaires en renfort.

En 1878, le trafic devient encore plus important avec l’ouverture de la ligne entre Northeim et Nordhausen. Le dépôt s’agrandit avec l’affectation de locomotives toujours plus longues. Des BR 44 de la Deutsche Bundesbahn dépendent du dépôt d’Ottbergen. Ces puissantes locomotives à vapeur sont connues pour tirer les trains les plus lourds de marchandises en double traction ou en pousse.

Les frères Bernard et François Huguenin sont d’origine suisse. Dans les années 1970, ils réalisent que l’âge de la traction vapeur se termine en Allemagne. Le 29 mai 1976, la dernière locomotive à vapeur BR 44 est retirée du service. Bernard et François décident de se constituer une documentation à propos d’une rotonde typique. Finalement, ils se concentrent sur l’exploitation de la BR 44 au dépôt d’Ottbergen, réputé comme l’un des derniers grands centres de la vapeur à la Deutsche Bundesbahn. Pour la documentation ils photographient les locomotives à vapeur en action et ils regardent tous les aspects des manœuvres, de l’infrastructure et de l’architecture ferroviaires. En 1984, les frères Huguenin publient un livre de 400 pages. Ils contribuent à immortaliser Ottbergen comme dépôt vapeur emblématique de la Deutsche Bundesbahn.

En 2004, un jeune homme du nom de Karl Fischer prend contact avec eux. Karl a grandi dans cette région et Karl a un rêve: Reproduire Ottbergen à l’échelle H0 le plus fidèlement possible. Bernard et François acceptent de rendre accessible toute leur documentation. Ils coopérent avec lui pour la conception et la planification de ce projet.

La première étape est désignée «Modellbahnschau Ottbergen» au 1/87. Dès son ouverture en octobre 2005, ce réseau est reconnu pour sa qualité et son réalisme. Il est construit en plusieurs sections assemblées. On trouve sur l’un des côtés la gare d’Ottbergen et son dépôt, de l’autre côté une reproduction précise de la gare de Bad Driburg. Dans cette dernière, on dételle les locomotives en renfort renvoyées haut-le-pied vers Ottbergen. «Modellbahnschau Ottbergen» reproduit ces deux gares à l’été 1975, autrement dit lors de leur toute dernière année d’exploitation en traction vapeur. L’emprise ferroviaire d’Ottbergen est sur le côté le plus long du réseau. Il mesure 18 m de long à lui seul.

La pleine voie traverse des paysages vallonnés et boisés, caractéristiques de la région. Points importants: Les trains roulent à des vitesses conformes et les gares et leur environnement immédiat sont reproduits avec fidélité. Il comporte une multitude de détails réalistes. Certaines scènes de la vie courante sont animées. D’autres s’attachent à représenter l’activité ferroviaire de l’époque. L’animation de ces scènes est déclenchée grâce à des boutons poussoirs mis à la disposition des visiteurs.

Ne se contentant pas de se reposer sur leurs lauriers, les modélistes du «Modellbundesbahn» décident d’agrandir le réseau. Ce nouveau projet n’est pas une simple extension. Il implique une modification considérable de l’installation existante. Une importante section est insérée entre les gares de Bad Driburg et d’Ottbergen. Cette solution permet de créer une péninsule sur laquelle la gare de Weserstein est construite. Cette deuxième étape du projet est présentée au public en 2009. Le modéliste professionnel Gerhard Dauscher est le principal contributeur de la première étape de construction du réseau. Tandis que Michael Butkay supervise la deuxième étape.

Voici une liste non exhaustive de scènes animées et activées par des boutons poussoirs: Les pompiers quittent leur caserne dans un camion. Ils traversent les voies ferrées et arrivent sur le lieu de l’incendie. Un bûcheron abat des arbres dans un bois. La femme du fermier introduit des pâtons dans un four à pains. Toutes les vingt minutes environ, le réseau plonge progressivement dans le noir pour simuler la tombée de la nuit. Des milliers de lumières placées dans les bâtiments et les voitures voyageurs révèlent des détails insoupçonnés en plein jour.

Un résumé en mots-clés: Durée de construction et heures de travail: 35000. Surface du réseau: 100 m². Longueur totale des voies: 1100 m. Aiguilles: 216. Signaux: 83. Matériel traction: 80 locomotives, locotracteurs et autorails. Matériel tracté: 900 voitures et wagons. Nombre de bâtiments: 150. Nombre de personnages: 7000. Nombre d’arbres: 1500. Nombre d’arbrisseaux et buissons: 2500.

La gestion digitale du réseau est confiée à un PC et un logiciel amélioré spécialement pour cette tâche. Pendant la phase de conception du réseau, la technologie DCC fait des progrès considérables. Au départ, il est envisagé d’utiliser le système «Selectrix». Rapidement, cette solution est éclipsée par le logiciel «TrainController Gold». Fonctionnant sur un PC, «TrainController» dirige le réseau grâce au protocole DCC et des décodeurs pour les locomotives, les appareils de voie et les accessoires. Les trains renvoient leur position au système de commande numérique, principe de la rétro-signalisation. Des manœuvres manuelles sont aussi possibles quand le besoin s’en fait sentir.

Par exemple, le logiciel assure trois fonctions essentielles: La représentation du réseau sous la forme d’un TCO comme pour un poste d’aiguillage réel, la télécommande des locomotives et le déroulement automatique des opérations suivant un horaire préétabli. Le logiciel respecte les principes fondamentaux d’exploitation des chemins de fer réels.

À propos de ce logiciel, les membres du «Modellbundesbahn» sont réellement impressionnés. En effet, ils ont réussi à intégrer l’échange entièrement automatique des locomotives en gare - l’une des opérations caractéristiques vue à Ottbergen. Les manœuvres pour les trains de marchandises sont effectuées grâce à des attelages «Train Coupling and Communication System» par T4T. Ces attelages intelligents sont télécommandables et conducteurs électriquement.

Au fil du temps et au grès des moyens financiers disponibles, les modélistes mettent au point la capacité des locomotives de changer et de modifier la composition des trains automatiquement. Les compositions respectent les opérations effectuées à la Deutsche Bundesbahn avec la plus grande précision possible.

Les locomotives en service sur le «Modellbundesbahn» sont toutes super-détaillées pour figurer celles véritablement attribuées à Ottbergen pendant cette période. Les modèles par Roco, BRAWA et KATO s’attachent à restituer les différentes caractéristiques et accessoires au plus près de la réalité. Des locomotives diesels, des locotracteurs diesel ou des autorails circulent aussi sur le réseau. En tous cas, l’équipe résiste à la tentation d’élargir le parc à du matériel roulant anachronique ou n’ayant jamais été exploité sur cette région ferroviaire, même pour simplement varier les trains et augmenter l’intérêt du public. Ce parc doit rester conforme aux horaires, aux lieux et à l’époque choisis.

Les jardins de certaines maisons bordant la ligne du chemin de fer sont reproduits avec de nombreux détails. Certains sont bien entretenus. D’autres sont encombrés d’objets divers et inattendus comme une vielle voiture rouillée ou un tas de pneus.

Dans la vidéo, bien sûr, nous voyons des lourds trains de minerai. C’est l’un des points remarquables de cette exposition. Des trains transportent des marchandises diverses, par exemple, pétrole ou gaz ou bétail ou matériel militaire.

Sur le réseau, la rotonde est probablement le bâtiment attirant le plus le regard des visiteurs. Dans la vidéo, nous voyons la rotonde en détail. Il faut de l’expérience pour virer une locomotive aussi longue qu’une BR 44 sur un pont tournant si court.

Lors de votre prochain voyage en Allemagne, nous vous encourageons vivement à faire un détour par Brakel au «Modellbundesbahn». Vous ne le regretterez pas.

Découvrez le monde merveilleux des trains miniatures, locomotives à vapeur, trains électriques, trains à grande vitesse et modélisme ferroviaire sur YouTube et Dailymotion. Pilentum veut présenter les plus beaux réseaux ferroviaires et les plus grandes maquettes du monde. Il y a plus de 265 vidéos avec une description en anglais, mais aussi avec une description en français.